Bambooban

Christoff Everart, l’homme derrière la collection de style Bambooban.

Il a beaucoup voyagé afin d’acquérir de la connaissance, de l’inspiration et de l’expérience dans les domaines du bambou et de l’ébénisterie.

Sa préparation artistique était déjà présente à son plus jeune âge. Son grand-père et sa mère artistes tous les deux, l’inspiraient déjà à la maison.

Il affine son savoir-faire chez le constructeur d’escaliers Luc Steels, et poursuit par après avec une formation d’architecture d’intérieur à l’académie d’Art de Saint-Nicolas.

C’est avec beaucoup de plaisir qu’il lance, maintenant online, cette collection sublime de lampes, faites à la main, qui sont vendues déjà depuis plus de 18 ans dans des lieux exclusifs.

Bamboo

Le Bambou est une espèce végétale caractérisée par une grande variété, et se distingue aussi bien par sa forme de croissance que par son expansion territoriale. Le bambou pousse naturellement sur tous les continents, mis à part en Europe. Il pousse dans des régions allant du niveau de la mer, jusqu’en très haute en montagne, à 3000 – 4000 m.

Les bambous sont des graminées. Il y en a plus ou moins 1200 sortes connues, qui peuvent être divisées en deux grands groupes, c’est à dire les bambous en bois et les bambous -herbacés. Ces derniers ressemblent fort à des graminées. Ils sont appelés bambous nains et poussent en tant que sous-bois dans les forêts.

Les bambous qui nous intéressent le plus sont ceux en bois, parce-qu’ils font tellement parler notre imagination.

Les bambous les plus grands en Asie vont jusqu’à 50m de haut! Ils font partie des plantes qui poussent le plus vite au monde, une croissance de quelques centimètres par jour n’est pas une exception. Le Phyllostachys edulis au Japon met seulement une journée pour atteindre 121 cm!

En plus le bambou est exceptionellement utile. Il est utilisé comme base pour du papier, pour la construction (de bâtiments, d’échaffaudages et de ponts), pour la confection de fibres de textile, de sols, des magnifiques lampes etc… A cela s’ajoute qu’il est possible de fabriquer pleins d’autres objets utiles.

Ce serait donc bien de soutenir les forêts vierges qui existent encore, avec des plantes bambous qui adorent absorber du CO2.